Semaine de la musique : entretien avec Heilung

Général
13.05.2021

Formé en 2014, Heilung est un groupe européen transcendant les genres et les conventions avec une musique atmosphérique mêlant folk et rock, qui emporte l'auditoire dans d'indescriptibles voyages à travers l'histoire et les mythes. Lorsque Conqueror's Blade est entré dans son propre âge viking à l'occasion de la Season VII : Wolves of Ragnarok, nous savions déjà qu'ils seraient en parfaite adéquation avec la saga de nos adorateurs de loups, nos berserkers et nos puissantes skjaldmös. Leurs chansons Galgadr et Alfadhirhaiti figurent dans la cinématique d'ouverture actuelle du jeu et sur la carte du fjord d'Heilung.

Dans le cadre de notre série d'articles pour la semaine de la musique, nous avons rencontré trois membres du groupe : Christopher, Maria et Kai. Ils et elle nous parlent de leur musique, leurs influences et nous expliquent comment défendre au mieux le fjord d'Heilung contre l'envahisseur. Les photos de cet article ont été prises par Coen Halmans et Kees Stravers.

Merci d'avoir accepté notre invitation ! Pourriez-vous vous présenter ?

Heilung : Bonjour, et merci à vous ! Nous sommes Christopher Juul, Maria Franz et Kai Uwe Faust, les trois membres principaux d'Heilung.

Quelle est l'histoire d'Heilung ? Comment vous êtes-vous rencontrés et avez-vous décidé de faire de la musique ?

Heilung : C'était à une autre époque. Kai voulait enregistrer certains de ses poèmes et s'est tourné vers son ami Christopher, producteur. Ils se sont mis d'accord : un tatouage contre l'enregistrement du projet. Au studio, Christopher a été immédiatement conquis par ce que Kai avait composé, et ensemble, ils ont laissé libre cours à leur créativité en ajoutant aux poèmes toutes sortes d'ambiances sonores bizarroïdes. Christopher a fini par demander à Kai s'il pouvait chanter quelque chose. D'un naturel timide, Kai a commencé par marmonner deux ou trois phrases, pour finir par se lâcher complètement dans la salle d'enregistrement. Frappée par un éclair d'enthousiasme et d'inspiration, Maria a pris le train en marche, ajoutant sa voix sur certains morceaux, et voilà... Le bébé Heilung était né. Cette petite bestiole n'avait pas encore de nom à l'époque, mais elle faisait déjà ses premiers pas dans nos cœurs, et tout est parti de là...

(Soit dit en passant, Chris n'a pas un seul tatouage à ce jour.)

Heilung signifie « guérison » en allemand. Pourquoi avez-vous choisi ce nom pour votre groupe ?

Heilung : Nous ne l'avons pas choisi. Ce sont les esprits qui ont dit à Kai d'appeler le projet ainsi.

Comment décririez-vous votre musique à un·e non-initié·e ?

Heilung : Prenez une fille viking norvégienne, un garçon viking danois, fils d'un prêtre païen, et présentez-les à un fou, mi-animal mi-allemand. Ajoutez une grande quantité de tambours, de cris et de voix angéliques. Saupoudrez d'une petite dose de chant harmonique et d'un zeste de sonorités psychédéliques. Laissez mijoter un moment dans la noirceur que l'on connaît aux mythes nordiques... Ou alors, oubliez tout ça, écoutez la musique et faites-vous votre propre avis. ☺

Votre musique est fortement imprégnée de la culture germanique ancienne et de l'ère viking. Pourquoi avoir choisi ces thèmes ?

Heilung : Nous avons tous les trois baigné dedans, dès notre plus tendre enfance. Maria est originaire de Borre, un petit village norvégien situé près d'un grand site de sépultures et de tertres datant de l'âge viking. Quand elle était petite, c'est là qu'elle allait jouer, toujours consciente de la présence et de l'influence de ses ancêtres reposant sous ses pieds.

Christopher a grandi entouré de croyances païennes scandinaves, son père étant un Godi (un prêtre païen habilité à célébrer des cérémonies de mariage).

Kai a été élevé selon la tradition chrétienne, ce qui ne l'a pas empêché de s'amuser dans des cromlechs de l'âge du fer, au milieu d'immenses forêts du cœur de l'Allemagne. Il s'est très vite intéressé aux arts celtique et germanique.

Ils se sont tous les trois rencontrés lors d'événements de reconstitution viking, des festivals célébrant les arts et l'artisanat de cette civilisation.

Vous sentez-vous connecté·e·s à d'autres cultures et civilisations comme celle des Vikings ?

Heilung : Tout est interconnecté. Encore aujourd'hui, notre histoire est ancrée dans notre culture moderne et transparaît dans notre langue, nos ornements, nos croyances religieuses, etc. Nos ancêtres faisaient face aux mêmes défis et interrogations sur l'humanité que nous actuellement. Tout n'est qu'amour et souffrance. Toutes les mères assise au chevet de leur enfant malade éprouvent la même chose, qu'elles soient d'origine viking ou indonésienne. Les berceuses qu'elles chantent à cet instant ont toutes la même signification, dans n'importe quelle culture, à n'importe quelle époque. Nous sommes tous connectés, à travers le temps et l'espace, car nous sommes tous des êtres humains.

Où trouvez-vous votre inspiration lorsque vous composez de la musique ?

Heilung : Bien souvent, nous avons l'impression que c'est l'inspiration qui nous trouve, et elle peut surgir n'importe où, que ce soit dans les ruines poussiéreuses de Pompéi ou dans un train. Cela dit, la nature est toujours une grande source d'inspiration.

Chaque membre d'Heilung a un style vocal qui lui est propre. Pourriez-vous nous en dire plus sur les différents styles que vous utilisez dans vos chansons ?

Heilung : Dès qu'il s'agit de chant féminin éthéré, c'est Maria qui s'y colle. Elle utilise une palette très large : harmonies, anciens cris de ralliement du bétail scandinaves, doux murmures ou hurlements de douleur et d'angoisse à fendre le cœur.

Christopher enrichit ce paysage sonore avec des voix caverneuses et du chant guttural, mais contribue également aux parties chuchotées ainsi qu'à des passages complexes et rythmés où Kai est véritablement déchaîné, convulse, aboie et gargouille. ☺

Vous utilisez aussi une variété d'instruments uniques, dont certains sont fabriqués à partir d'ossements humains ! Pourriez-vous nous parler de ces différents instruments et nous expliquer comment vous les choisissez pour créer des sons spécifiques et uniques ?

Heilung : C'est difficile à expliquer, car le processus de sélection se fait en toute fluidité. Nous nous laissons aller au gré de notre inspiration et avons la chance d'avoir un studio très spacieux, rempli d'un tas d'instruments et d'objets produisant de jolis sons, en plus de tout le matériel technique nécessaire pour enregistrer le tout. Nous fabriquons de nombreux instruments nous-mêmes, ou les faisons faire par des artisans d'exception. Comme vous vous en doutez, des répliques de flûtes vieilles de 12 000 ans conçues à partir d'un squelette de cygne, de résine et d'herbe, on n'en trouve pas à tous les coins de rue. Nous prenons grand soin de nos tambours, que nous voyons comme des êtres vivants faits de peau, d'os et de sang.

Quelle est la chose la plus étrange que vous ayez utilisée comme instrument ?

Heilung : Des ossements tirés d'une fosse commune en Allemagne, creusée après une épidémie de peste au XVIe siècle.

Vous définissez vos concerts comme des « rituels ». Quel genre d'atmosphère essayez-vous de créer sur scène en ce sens ?

Heilung : La musique est le langage primal de l'être humain. Elle nous permet de percevoir l'harmonie divine de l'univers, et dans notre monde, un rituel musical vise à reconnecter les êtres à cet état d'esprit spirituel. Nous commençons par inviter tout le monde à ne faire qu'un avec le son, le rythme, en se joignant à notre cercle. Nous vous accueillons dans un espace-temps de liberté, où l'on se perd dans un tourbillon de musique, d'images et d'odeurs. Le rituel d'Heilung incite à se déconnecter du présent et à se reconnecter à soi-même.

Le monde a énormément changé au cours des derniers mois, et les concerts sont malheureusement interrompus pour quelque temps. Quels conseils pourriez-vous donner aux fans pour qu'ils et elles retrouvent ce même espace-temps ritualisé dans leurs foyers ?

Heilung : Procurez-vous un bon casque, accordez-vous une heure ou deux rien que pour vous avec un verre de vin ou quoi que ce soit d'autre qui vous permette de vous détendre, et laissez-vous aller. Laissez la musique vous emporter dans notre monde parallèle, duquel vous reviendrez dans le même état qu'après une bonne randonnée en montagne.

Il y a dans Conqueror's Blade une nouvelle carte baptisée en votre honneur : le fjord d'Heilung ! Comment le défendriez-vous face à une armée d'envahisseurs ?

Heilung : Il vous suffit de donner quelques champignons au chamane, il s'occupera du reste. Si cela ne fonctionne pas, envoyez les guerriers de la nuit. S'ils se plantent, les escargots prendront peu à peu le relais, et ils n'échouent jamais.

Votre musique attire beaucoup l'attention au sein de l'industrie du jeu, en ce moment ! À quels jeux aimez-vous jouer lors de votre temps libre (si vous en avez) ?

Heilung : Euh... C'est un peu indiscret, de demander à quoi jouent les gens... Non, on plaisante. ☺ En général, nous nous asseyons au coin du feu, sur des fauteuils à bascule couverts de peaux de moutons, autour d'un bon vieux jeu de plateau. Vous n'allez pas le croire, mais la plupart du temps, on est vraiment aussi old-school que ça.

Bien évidemment, il y aussi les jeux très physiques et violents auxquels les Vikings s'adonnaient à l'époque, qui peuvent ressortir au cours d'une bonne soirée. Mais ce sont des histoires que nous vous raconterons une autre fois. ☺

Est-ce que vos fans peuvent espérer entendre de la nouvelle musique (la suite de Futha, peut-être ?) ou vous revoir sur scène dans un futur proche ?

Heilung : Nous avons passé une bonne partie de notre tournée annulée en studio, probablement comme la plupart des autres musiciens. De nouvelles sorties verront le jour, mais avant cela, nous avons d'autres projets et quelques secrets dans notre manche. ;)

Nous sommes très optimistes quant au fait qu'Heilung puisse reprendre la route en fin d'année et espérons vous retrouver très bientôt. <3

Merci à Christopher, Maria et Kai d'avoir pris le temps de discuter avec nous ! Heilung sera en tournée en Europe et en Russie courant 2021 et 2022. En attendant, découvrez leur dernier album en date, Futha (disponible sur Spotify et Apple Music), et écoutez leur superbe musique dans la Season VII : Wolves of Ragnarok de Conqueror's Blade.